Entre culture et barbarie, enchantement et désenchantement: Les boucs de Driss Chraïbi (1955)

Bernadette Cailler

Abstract


Le deuxième roman de Driss Chraïbi, Les Boucs (1955), dévoile les dures conditions où vivent les immigrés maghrébins en France, dans les années qui suivent la deuxième guerre mondiale. A la suite d’une brève analyse de techniques narratives liées à un symbolisme puissant et souvent cauchemardesque, Cailler s’attache à étudier comment, dans le roman, enchantement et désenchantement – aux sens à la fois quotidiens et quasiment pathologiques – s’entremêlent dans un réseau de visions parfois positives, plus souvent, négatives, sur l’environnement et les relations humaines. Il se pourrait que le processus de “barbarisation” dépeint dans Les Boucs ne soit pas étranger aux milieux actuels de l’immigration en France et, plus généralement, en Europe.


Full Text:

PDF

Refbacks

  • There are currently no refbacks.